Le philosophe de la rentrée est un chat

Le philosophe de la rentrée est un chat

Cet été, Michel Onfray (dans Le Point) et Alain Badiou (sur les planches du Festival d'Avignon) ont une fois encore saturé l'espace philosophique. Pour le meilleur ? Pour le pire ? Nous nous prononcerons une fois prochaine... Toujours est-il qu'en cette rentrée 2015, submergé par le tas de romans et d'essais à feuilleter puis à lire, j'ai dégoté, après quelques bulles seulement, le commentateur, l'interprète le plus brillant, le plus pertinent qui soit, le seul en mesure de leur succéder pour porter la bonne parole : le chat du rabbin. Oui, ce chat sorti de l'imagination délirante de Joann Sfar, ce chat qui parle aux humains la langue des humains, ce chat qui n'hésite jamais à leur faire la leçon. Sixième épisode de ces pérégrinations aussi vagabondes que cosmiques. Sixième réussite autour de « la » question, celle que chacun d'entre nous s'est posée ou se posera le jour venu : « Et si ce n'était pas moi le centre du monde ? »

C'est à ce dilemme existentiel que le ch ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé