Le peuple élu et les élus

Le peuple élu et les élus

La sociologue interroge avec ampleur le rapport des juifs à la démocratie et à la République.

Chacun connaît l'affirmation de Hannah Arendt sur « le peu de connaissance et de pratiques » qu'avaient les juifs de la politique. De leur expérience sous l'Empire romain puis au Moyen Âge, expliquait-elle dans Les Origines du totalitarisme, ils avaient conclu « que l'autorité, et plus particulièrement l'autorité supérieure, leur était favorable et que les autorités subalternes, et plus particulièrement les gens du peuple, étaient dangereux ». C'est sur cette citation que s'ouvre le livre de Dominique Schnapper. Il s'achève sur une série de questions : « Une société peut-elle se maintenir si ses membres ne partagent pas un univers de sens et une conception du monde ici-bas et de l'au-delà communs à tous ? » Et encore : « Comment peut-on renoncer au sens que donne à la vie de chacun et à la vie collective une tradition dont l'horizon était sacré, sans risquer en même temps de désorienter les individus les plus fragiles de nos sociétés ? » Suit cette superbe chute qui dit sur ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Sondage IPSOS