Le petit livre rouge de la vie et de l'amour

Le petit livre rouge de la vie et de l'amour

À la mort de son épouse Meitang, le Chinois Rao Pingru, 90 ans, se lance dans un récit familial dessiné à l'aquarelle. L'histoire est ponctuée d'illustrations montrant des repas de fête, une école de fer ou les techniques pour se débrouiller et survivre en période de crise. Il nous parle d'un temps que les moins de 60 ans ne peuvent pas connaître : une vie de famille douce et aimante bouleversée par la guerre avec le Japon, le travail forcé, les camps de rééducation... Rao et Meitang avaient une dizaine d'années quand ils se sont rencontrés dans les années 1930. Fils d'un fonctionnaire impérial, Rao s'engage dans l'armée puis s'installe à Shanghai en 1951. Mais, en 1958, considéré d'une « mauvaise origine de classe », il est déporté dans un camp de travail. Les ressources de la famille vont péricliter du jour au lendemain, et le couple sera séparé pendant vingt-deux longues années. « Heureusement, l'idée de renoncer l'un à l'autre ne nous a jamais traversé l'esprit. »

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard