Le pervers narcissique, chimère à tout faire

Le pervers narcissique, chimère à tout faire

L'expression, relayée à tort et à travers, particulièrement en France, ne recoupe pas de réalité précise.

Fatiguée d'entendre une femme se répandre pour la énième fois, au cours d'un dîner entre artistes, en confidences sur ses infortunes liées au fait qu'elle était « encore tombée sur un pervers narcissique », on s'entendit tout à coup penser, depuis le fauteuil à oreilles où on s'était refugiée : « Non, madame, vous êtes simplement tombée sur un connard. » Il est en effet difficile de ne pas être pris d'une immense lassitude quand un terme tiré de la littérature scientifique ou des sciences humaines et cliniques se galvaude à tort et à travers au point de se vider totalement de son sens. Ce fut le cas avec l'hystérie, puis avec les bipolaires, puis avec les borderline. Pas un mois ne se passe sans qu'une revue sorte de son chapeau un dossier sur ce qui semble être le dernier tronçon laïc du diable, d'ailleurs communément nommé dans lesdits articles par ses initiales « PN ». Tapez « PN » dans Google et vous trouverez les trucs et astuces pour « identifier un PN en trente signe ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes