Le passe-muraille de Chine

Le passe-muraille de Chine

#24Le philosophe et sinologue, surproductif et surétudié,reste porteur d'hypothèses.

Alors que le philosophe publie un nouvel essai (Si près, tout autre, Grasset) et une courte méditation sur les apports du christianisme à la pensée (Ressources du christianisme, L'Herne), il fait l'objet d'un « Cahier de L'Herne ». L'heure du bilan serait-elle venue ? N'est-ce pas un peu tôt ? Les études réunies ici permettent de corriger l'image fausse que l'on a de son oeuvre. On le connaît comme un sinologue ayant développé une pensée comparatiste entre la Chine et l'Occident. Après réflexion, il semble plus exact de le considérer comme un parfait représentant de ce que les Américains nomment « la philosophie continentale ».

Par l'élégance de sa plume, par la finesse de ses distinctions conceptuelles (extraordinaires sur l'intime, l'écart ou le paysage), peut-être aussi par un ego que l'on dit surdimensionné, François Jullien incarne avec panache une manière très française de faire de la philosophie - même si son originalité consiste précisément à avoir ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article