Le nouvel extrémisme de droite

Le nouvel extrémisme de droite

En avril 1967, le grand philosophe allemand de l'école de Francfort Theodor W. Adorno (1903-1969) donnait à Vienne une conférence à bâtons rompus (sans texte à l'appui) sur « le nouvel extrémisme de droite ». Il commentait alors la montée aux élections du Parti national-démocrate d'Allemagne (NPD), fondé un an auparavant, qui reprenait des éléments de l'idéologie nazie. Rien à voir, pourtant, avec la percée actuelle de l'Alternativ für Deutschland (AfD), qui, elle, est entrée au Parlement. Le NPD y échoua. Mais, dans cette conférence oubliée qu'on vient de décrypter et d'éditer, Adorno en profite pour donner son analyse de ces mouvements politiques. Il voit en eux une propagande vide, défendant des solutions obsolètes, des « spectres » comme la nation ou ladite « identité allemande », et sans véritable projet - soit une « extraordinaire perfection des moyens » mise au service de « fins abstruses irrationnelles ». Ce qu'il promeut n'existant plus, cet extrémisme brode sur de simples ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé