Le noir et le noir

Le noir et le noir

Le poète Christian Bobin vient de consacrer un ouvrage à son ami Soulages. Le Louvre s'apprête à consacrer l'oeuvre d'un artiste qui fête cette année son premier siècle.

Les mots me sont un outil, c'est mon détour pour arriver à la vie », dit Christian Bobin. Il faut aussi en prendre un pour parvenir jusqu'à chez lui. L'écrivain habite au fond des bois, à deux pas de la cité ouvrière du Creusot. Ce lieu revient souvent dans ses écrits, comme le rappelle le « Cahier de l'Herne » qui lui est consacré. L'an dernier, sa ville natale a présenté une exposition consacrée à Pierre Soulages. « C'était unique de voir une aussi grande oeuvre dans une petite ville. » Modeste, Christian Bobin attribue l'évènement au « hasard ». Le peintre et l'écrivain sont pourtant liés par une amitié indéfectible. Celui-ci décrit ce lien dans sa lettre, Pierre, une bouteille renfermant la danse de leurs silences et de leurs pensées artistiques. Il nous parle de son univers d'encre, comme s'il était plongé en apnée intérieure. Le temps s'arrête dans la cuisine de cet homme au regard d'enfant. À l'heure où Soulages soufflera ses cent bougies, au Louvre, l'écrivain nous ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé