Le noir à la manière du Nord

Le noir à la manière du Nord

Avec les aventures de l'inspecteur Beck, Maj Sjöwall et Per Wahlöö ont inventé le roman policier scandinave. Sorte de Maigret venu du froid, Beck, dont les premières enquêtes paraissent dans les années 1970, met en pièces le modèle suédois alors triomphant. Dans Les Terroristes, soutenus par une évocation extrêmement précise de la société et une écriture sans fioritures, Sjöwall et Wahlöö racontent, entre autres intrigues, la rencontre entre un sénateur américain en visite officielle à Stockholm et un groupe de terroristes internationaux venus l'éliminer. L'analyse au scalpel de la société suédoise est transmise cette fois à travers le point de vue d'une jeune femme idéaliste et naïve, et la description du groupe terroriste est d'une étonnante et prophétique acuité. Cette aventure termine en beauté une remarquable série, interrompue par la mort de Wahlöö l'année suivante.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon