Le Narrateur

Le Narrateur

Étrange roman que Le Narrateur d'Anne Serre. On subit d'un bout à l'autre son envoûtement sans entrer pour autant dans l'histoire, à l'image du héros - en dehors, toujours. L'histoire ? Des personnages, plutôt, dont ce narrateur sans nom s'approprie les pensées, les amours, les vies. Une hôtesse banale, des amis d'enfance, des jeunes femmes : il les côtoie sans partager leur adhésion à la vie. L'écriture limpide d'Anne Serre capte des instants et décrit avec finesse les infimes décalages entre l'écrivain et ceux qui l'entourent, son inaptitude à leur ressembler, à être l'un d'entre eux. À la fois prisonnier de sa fonction et fier d'être différent, ce n'est qu'une fois devenu à son tour personnage de fiction qu'il découvre la tentation d'échapper à son rôle. « Avec quel plaisir il laisse son vêtement de narrateur ! Quelle délivrance c'est ! » Le voici pris au piège subtil du roman de la narratrice...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé