Le Matricule des Anges : « Une façon d'être au monde »

Le Matricule des Anges : « Une façon d'être au monde »

Sans aide publicitaire ou éditoriale paraît en 1992 le premier numéro du Matricule des Anges. Un magazine littéraire fondé par Thierry Guichard, bientôt rejoint par Philippe Savary. Contre toute attente, la formule s'impose. Le tirage triple à partir du n° 4, distribué en kiosque. Longtemps bimestriel, le rythme devient mensuel en 2003. De Hubert Haddad à Patrick Deville, en passant par Jean-Claude Pirotte, Linda Lê, Jean-Loup Trassard mais aussi Enrique Vila-Matas, Lídia Jorge, Juan Marsé... le choix d'écrivains « plus sincères, plus véritables », d'éditeurs « différents », ainsi que de nombreux articles sur des livres souvent occultés en caractérisent le contenu. Questions à Thierry Guichard.

- D'après vous, quelle est la spécificité du Matricule des Anges ?

C'est un mensuel de littérature. Nous nous sentons proches du Magazine littéraire ou de La Quinzaine lit ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes