Le Marin de Dublin

Le Marin de Dublin

« Les gens disent qu'on naît innocent, mais ce n'est pas vrai. [...] Il faut gagner sa propre innocence, explique [ma mère]. Il faut grandir et devenir innocent. » Le paradoxe qui ouvre le nouveau roman de Hugo Hamilton, suite et fin du beau Sang impur prix Femina étranger en 2004, n'est évidemment qu'apparent. Au regard de l'envahissement par une intense culpabilité de chaque fait et geste, de chaque propos, de chaque pensée de son jeune héros, on mesure ici combien la faute constitue pour lui une catégorie a priori de la découverte du monde. La culture chrétienne a bel et bien déployé dans cet esprit tout ce qu'elle peut recéler de plus pernicieux. Une mère d'origine allemande, antinazie entièrement préoccupée par la paix et le pardon ; un père patriote fanatique, autoritaire, figure quasi systématique du châtiment ; une éducation dans l'Irlande des années 1960, en proie aux troubles politico-religieux que l'on sait : rien ne manque pour qu'un ado ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes