Le Magasin des suicides

Le Magasin des suicides

Déprimés, réjouissez-vous ! Et surtout, n'ayez plus peur de vous rater. Les Tuvache sont de consciencieux commerçants. Corde, sabre, revolver, pomme empoisonnée, parpaing de ciment pour s'attacher au cou avant de se jeter à l'eau... Du plus classique au plus original, vous trouverez chez eux le mode de suicide qui vous convient. Avec pour ce qui me concerne une préférence pour le baiser mortel dont Marilyn, la fille de la maison, s'est fait une spécialité. Après tout, il n'y a pas de mal à se faire plaisir, y compris pour ce qui concerne ses derniers instants. Avec Le Magasin des suicides, Jean Teulé se livre à un exercice d'humour noir très réjouissant. Ce conte cruel n'aurait sans doute pas déplu à Marcel Aymé. Comme il se doit, il comporte sa morale : même au paradis de la mort volontaire, tout n'est pas rose. Alan, le petit dernier des Tuvache, file un mauvais coton. On a comme l'impression qu'il voudrait voir les gens heureux. Une crise d'adolescence qui pour ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes