Le mûr du son

Le mûr du son

Génie pianistique absolu, Glenn Gould, qui détestait donner des concerts, a su mettre les apports inouïs desnouveaux médias au service de son art.

Dans la sonde spatiale Pioneer 10, lancée en 1972 dans l'espace, sont contenus quelques éléments de notre humanité. Une plaquette où sont dessinées les silhouettes d'un homme et d'une femme est accompagnée de quelques formules mathématiques ; on y trouve aussi l'enregistrement d'une fugue de Bach par Glenn Gould. C'est dire si, au panthéon de la musique, celui-ci occupe une place particulière. L'immédiat génie de son jeu vous désarme. Son apparente facilité vous dégoûte. Dans Le Naufragé, Thomas Bernhard imagine, au long d'un extraordinaire monologue, le parcours de deux aspirants pianistes - le narrateur et un certain Wertheimer - qui accompagnent le jeune Glenn aux cours de Horowitz, autre monstre sacré du piano. Devant la profondeur sans égale du pianiste canadien, le narrateur renonce à sa carrière de musicien, tandis que Wertheimer court d'échec en échec, avant de se suicider.

Quel est donc le secret de ce « point culminant » où Thomas Bernhard et tous ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé