Le labyrinthe de la pensée

Le labyrinthe de la pensée

Le Monde de Sophie proposait, à travers les aventures d'une jeune fille de quatorze ans, une initiation romancée aux grandes questions de la philosophie. Ceux qui se prêtaient au jeu partaient à la rencontre de Socrate, de Platon, d'Aristote, de Spinoza ou de Hegel, mais les péripéties parfois loufoques qui émaillaient les sages exposés doctrinaux ne faisaient que conforter l'image traditionnelle que la philosophie aime à donner d'elle-même : celle d'une discipline essentiellement méditative, revenant sans cesse, à travers sa propre histoire, à d'éternels problèmes touchant à ce qu'il y a de plus important dans la vie. La sagesse, donc, et la galerie des grands hommes, avec un peu d'amour et de tendresse pour faire passer la pilule. La conception sous-jacente de la pratique philosophique restait fondamentalement scolaire.

Avec son « irrésistible » c'est-à-dire convaincante et efficace introduction à la philosophie, Simon Black burn a choisi une voie bien différ ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé