Le Kurdistanà sauts d'oiseau

Le Kurdistanà sauts d'oiseau

L'écrivain part sur les traces d'un passereau dont l'airede reproduction est le territoire kurde et qui passionna autrefois des espions britanniques épris d'ornithologie.

quel homme n'a jamais rêvé de parcourir le monde en compagnie de sa petite-cousine, collectionnant les oiseaux (et de ceux-ci les poux), en traquant çà et là des agents bolcheviques ? » C'est sur ce genre de question que se penche Jean Rolin dans son nouveau livre, bien à sa manière - plus ou moins fictionnels, des récits flottant dans l'entre-deux littéraire et géographique. Cette fois-ci, l'ancien grand reporter se choisit comme mobile un minuscule passereau : le traquet kurde. Ainsi nomme-t-on désormais, depuis le début de ce siècle, l'Œnanthe xanthoprymna, dont l'aire de reproduction correspond, assez exactement, au territoire du peuple kurde, écartelé entre quatre États dont deux, la Syrie et l'Irak, sont morts-vivants. En lui-même, le volatile est anodin, mais il se trouve qu'un spécimen a été curieusement observé au sommet du Puy-de-Dôme, alors même que les peshmergas kurdes reprenaient la ville de Kobané à l'État islamique. La mystérieuse migration auvergna ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »