Le juste prix

Le juste prix

Il y a longtemps, vingt ans, que le roman ne nous avait pas donné de nouvelles de la pub. C'était L'Imprécateur , de René-Victor Pilhes. Quant à la pub, elle ne nous donne guère de nouvelles du roman, trop peu de fric et de pouvoir en jeu. Alors, vingt ans après, comment va-t-elle, la pub ? Tranquillisez-vous, elle se porte très bien, Frédéric Beigbeder, pour 99 francs seulement, vous l'assure. Elle consomme toujours autant de publicitaires, qu'elle enrichit en les lessivant,

pour vendre de la lessive, précisément, et enfourner dans sa machine, toujours plus blanc, toujours plus de consommateurs.

Un consommateur à qui on fait consommer des choses qu'il ignorait, et dont il n'a aucun besoin. Et la pub est si futée que, de cette inutilité organisée, elle fait aujourd'hui un slogan, plutôt, comme on dit maintenant, une accroche, mieux encore, un « titre ». Pour 99 francs, ce n'est vraiment pas cher, on n'arrête pas le progrès.

Qu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine