Le Héros et l'État dans la tragédie de Pierre Corneille

Le Héros et l'État dans la tragédie de Pierre Corneille

En ces temps où abondent les fausses valeurs et où se démultiplie à l'infini la figure gracianesque du courtisan, le héros cornélien reprend des couleurs. Connaisseur subtil du théâtre du xviie siècle, Michel Prigent dessine la figure de l'homme singulier en lutte contre la raison d'État. Il montre comment l'auteur du Cid est devenu celui de Tite et Bérénice. Comment ce siècle est passé de Rodrigue, un héritier fondateur, à Tite, un héritier sans héritier. Et surtout, comment, par petites touches, Corneille féminise l'héroïsme « Le débris de l'Empire a de belles ruines ; S'il n'a plus de héros, il a des héroïnes », Attila, I, 2. Jamais Corneille ne nous avait paru si proche

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes