LE GESTE D'UNE SŒUR

LE GESTE D'UNE SŒUR

En 2009, l'écrivaine crée une adaptation de la tragédie de Sophocle. Elle dévoile ici le fil intime qui la relie à la pièce.

En 2009 j'ai adapté à ma façon l'Antigone de Sophocle, un peu comme j'avais adapté les lettres d'exil d'Ovide. C'était dans le cadre d'un séminaire à l'École normale supérieure, où j'ai tenté de comprendre cette figure féminine, tellement plus forte que celle qu'avait imaginée Anouilh. Le texte a donné lieu à une lecture mise en scène par Arthur Nauzyciel, avec Adèle Haenel dans le rôle d'Antigone. Voici un extrait de la scène XIV.

ANTIGONE. - ces honneurs funèbres

si j'avais eu des enfants

si c'était mon mari qui s'était trouvé là

à pourrir sur le sol

je n'aurais pas pris ça sur mes épaules

contre la ville

contre la loi

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Pour pour les fêtes, offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire !