Le genre inhumain (2/4)

Le genre inhumain (2/4)

Du papillon au cochon, quatre autres romans où nos amis - et ennemis - les bêtes sont au coeur de l'intrigue.

Le 8 mai 2045, la France a été l'initiatrice d'un texte de droit : la loi éthique universelle. Celle-ci interdit la mise à mort et l'appropriation des animaux par l'homme. Comment ce scénario bizarrement réaliste est-il ici atteint dans le roman ? Par le truchement d'une fiction loufoque : Dieu s'est réincarné en poulet pour sensibiliser les hommes aux souffrances infligées aux animaux et les conduire au véganisme. Alexis Legayet oscille ainsi entre comique et sérieux philosophiques. Dieu-Denis, poulet divin, peut ainsi dire : « Je suis le coeur qui bat des poulets en batterie. Je suis le sang vivant de tous les corps ardents. Je suis l'âme des âmes, la vie de toute vie. »

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article