Le feuilleton Napoléon

Le feuilleton Napoléon

Increvable Napoléon : quand bien même la littérature souhaiterait en finir un jour avec le personnage, elle ne ferait en réalité que raviver une mythologie foisonnante. Hubert Prolongeau en sait quelque chose : dans L'Assassin de Bonaparte, la première aventure du personnage Sébastien Cronberg, le romancier se fait pousse-au-crime et pilote son jeune héros pour qu'il aille tuer le général conquérant en Italie. Voeu pieux... Cronberg tombera sous le charme de celui qu'il s'était promis d'abattre et troquera au bout de quelques pages sa liquette d'assassin pour celle d'enquêteur privé de Napoléon - limier improvisé s'élançant sur la piste d'un autre assassin en herbe. Il dépensera une énergie tout aussi folle dans un deuxième épisode, égyptien, simultanément publié, Bonaparte et le Mort du Diwan. Les deux récits s'enroulent avec habileté autour d'un point aveugle qui est aussi un pôle magnétique : si le futur empereur Napoléon est le plus souvent hors cha ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »