LE FEUILLETON DE

LE FEUILLETON DE

#23Les meilleures séries européennes révèlent, d'un pays à l'autre, des préoccupations encore très variables, loin d'être unifiées.

DANEMARK

Les enquêtes mentales du Nordic noir

Peut-être est-ce la météo qui rend les auteurs danois d'humeur maussade. Avec leurs voisins scandinaves, ils ont inventé le Nordic noir et ont signé deux de ses plus belles réalisations. Avec The Killing (photo), une enquête au long cours devient un prétexte pour fouiller les méandres de l'esprit obscur de son héroïne enquêtrice. Quant à The Team, série policière de facture plus classique, elle voit se conjuguer les efforts des polices danoise, belge et allemande pour démanteler de vastes organisations criminelles européennes, comme une chimère peuplant nos cauchemars.

ROYAUME-UNI

Pop dystopique

D'aucuns s'accorderont à dire que les séries britanniques sont les meilleures, toutes origines confondues. Exigence et originalité restent leur marque de fabrique. Deux sortent du lot. Black Mirror livre une critique acerbe de notre ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon