Le fantôme des Roches noires

Le fantôme des Roches noires

Marguerite Duras et Yann Andréa : les amours impossibles et pourtant bien réelles entre la romancière et un jeune homme fasciné.

en cet été 1980, Marguerite Duras, 66 ans, n'attend plus rien de l'amour, elle l'a déjà trop souffert, écrit dans des livres et sublimé parfois. Elle vit seule dans l'appartement des Roches noires à Trouville. Elle boit, beaucoup. Et elle écrit, des chroniques pour le journal Libération, à la demande de Serge July. Cet été-là est pluvieux. Il pleut sur la mer, sur la ville, et il ne se passe rien, mais l'histoire du monde passe dans ses chroniques, les événements qui font l'histoire : la fin du septennat de Valéry Giscard d'Estaing, les affaires du Parti communiste de Georges Marchais, l'inauguration par Brejnev des Jeux olympiques de Moscou, où la participation des sportifs français fut un temps remise en cause, la flambée du pétrodollar koweïtien, l'enterrement du shah d'Iran et le retour au pouvoir des islamistes de l'ayatollah Khomeiny, l'attentat meurtrier de Bologne, attribué aux Brigades rouges, la famine en Ouganda et la grève des chantiers navals de Gdansk ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes