Le dictionnaire des émotions

Le dictionnaire des émotions

Si les manières de dire déterminent les manières de sentir, inversement, chaque langue offre des opportunités uniques d'approcher diverses subtilités du coeur humain. En dressant sa propre liste des émotions qu'elle a répertoriées dans les dialectes d'ici et d'ailleurs, Tiffany Watt Smith fait bien mieux que remplir la promesse du sous-titre de son livre. Elle permet au lecteur de mettre des noms, au choix, sur la sensation de vide et d'apathie qu'on ressent après le départ de ses invités (awumbuk, chez les Baining de Nouvelle-Guinée), l'irrémédiable mélange de déception, de rancoeur et de regret qu'inspirent les grandes pertes (en polonais, zak, observé par Liszt chez Chopin), ou la fierté béate qu'inspirent les réussites des enfants à leurs parents (nakhes, en yiddish). Il faut aussi compter avec la peur spécifique qu'inspire la présence d'un esprit (mehameha, à Tahiti) et l'irrépressible nostalgie d'un lieu où l'on n'est jamais allé (kaukokaipuu, en finnois). Une lecture qui a l'inconvénient de transmettre la basorexie : soudaine envie d'embrasser quelqu'un.

 

À lire : Le dictionnaire des émotions ou comment cultiver son intelligence émotionnelleTiffany Watt Smith, traduit de l'anglais par Frederick Bronsen, éd. Zulma essais, 400 p., 21,50 E.

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes