Le dico des lacunes

Le dico des lacunes

Quarante écrivains invités à exposer des notions ou situations pour lesquelles le français n'a pas de mot.

Le langage est-il bon conducteur de réalité ? Si oui, pourquoi les enfants qui ont perdu leurs parents sont-ils des orphelins, alors que les parents dont les enfants sont morts ne sont rien, en aucune langue ? Intrigués par les carences du lexique, impropre à désigner une foule de choses précises ou d'états subtils et instables, la romancière Belinda Cannone et le poète Christian Doumet ont sollicité une quarantaine d'écrivains de langue française pour assembler un Dictionnaire des mots manquants. Cet usuel aléatoire se soumet à l'ordre alphabétique seulement pour son générique et ses notices biographiques. Lesquelles débutent à l'occurrence Élisabeth Barillé et s'achèvent avec la romancière et traductrice Julie Wolkenstein. On y croise aussi et entre autres Pierre Jourde et Pierre Bergounioux, Diane de Margerie et Véronique Ovaldé, Jean Rouaud, Michel Deguy, Jean-Michel Delacomptée, Gilles Ortlieb, Stéphane Bouquet, Brina Svit...

Règle du jeu : les auteurs ont quart ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine