Le Dernier Frère

Le Dernier Frère

D'un enfant qui perd ses parents, on dit qu'il est orphelin. Mais il n'existe pas de mot pour désigner celui qui perd ses deux frères. C'est autour de cette absence qu'est construit le quatrième roman de Nathacha Appanah. Autour d'un silence aussi mais surtout d'une méconnaissance du rôle tenu par l'île Maurice, sa terre natale, pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1940, plus de mille cinq cents juifs embarqués sur L'Atlantic accostèrent à Port-Louis, capitale de l'île Maurice alors sous domination anglaise, pour un exil forcé qui dura quatre années. Certains eurent la chance de survivre aux terribles conditions de détention. Les autres périrent et furent inhumés à Saint-Martin. Une tragédie à partir de laquelle la romancière a imaginé une histoire d'amitié entre deux enfants : l'un juif, l'autre mauricien.

En 1940, David avait 10 ans. Il arrivait de Prague et venait de perdre ses parents. Raj n'en avait que 8, n'avait jamais quitté son île et venait de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes