Le démon possédé

Le démon possédé

Un livre teinté de surnaturel et d'humour où une fillette déjoue les plans d'un être malfaisant.

La définition du fantastique occupe depuis des décennies les spécialistes de théorie littéraire et n'a jamais été tranchée. On pourrait dire, en première approximation, qu'une histoire fantastique raconte les aventures d'un personnage aux prises avec un phénomène mystérieux. Naturellement, l'histoire est vue du point de vue du personnage. Sauf chez Sibylle Grimbert, qui prend aujourd'hui le parti inverse : elle raconte en effet l'envoûtement d'une gamine de 11 ans par un petit démon, Ganaël, en adoptant le point de vue de ce dernier. Outre l'effet comique lié au fait qu'on découvre le monologue d'un être malfaisant embarqué dans le corps d'une fillette, ce décentrement aboutit à une conclusion détonante, celle que, du démon et de l'homme, le pire n'est peut-être pas celui qu'on croit. De fait, Ganaël s'interroge : « Qui de nous deux avait envoûté l'autre ? » On connaissait l'arroseur arrosé, voici le démon possédé.

Sibylle Grimbert continue dans le sillon de son précédent r ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Éric Vuillard

Éric Vuillard
« La Guerre des pauvres est une guerre qui n'est pas terminée. »