LE CURÉ SECRÈTEMENT DÉFROQUÉ

LE CURÉ SECRÈTEMENT DÉFROQUÉ

alors qu'il était curé d'Étrépigny, Jean Meslier (1664-1729) rédigeait en cachette un immense Mémoire contre la religion qui ne sera rendu public qu'après sa mort grâce aux efforts de Voltaire. Ce texte, constitué de huit preuves « de la vanité et de la fausseté des religions qui ne sont toutes que des inventions humaines », est d'une radicalité sans précédent. Tout y passe : la foi comme source de toutes les illusions, l'impossibilité des miracles et de la révélation, les contradictions dans les Écritures, l'absurdité des preuves de l'existence de Dieu ou de l'immortalité de l'âme. Mais ce qui préoccupe le plus notre curé, c'est le rapport entre religion et pouvoir politique. Fondée sur des mensonges et portée par des imposteurs, la religion serait la source de toutes les inégalités parmi les hommes. Un demisiècle avant la Révolution française, Jean Meslier offre donc le premier plaidoyer contre le pouvoir de droit divin, ainsi qu'une vibrante défense d'un humanis ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé