Le creuset de notre crise

Le creuset de notre crise

Selon le Roumain, les toutes premières techniques métallurgiques ouvrent déjà une boîte de Pandore.

Il peut sembler étonnant de voir Mircea Eliade s'intéresser aux forgerons et aux alchimistes des sociétés archaïques. L'essai qu'il leur a consacré n'a pourtant rien d'une embardée : c'est toujours la persistance de certaines caractéristiques humaines que traque l'historien roumain. Ici, il s'agit pour lui d'asseoir la thèse selon laquelle « la crise spirituelle du monde moderne compte aussi parmi ses prémisses lointaines les rêves démiurgiques des métallurgistes, des forgerons et des alchimistes ». C'est un grand écart qui peut paraître osé - et renvoyer aux critiques formulées à l'encontre de l'auteur du Traité d'histoire des religions, parfois tenu pour coupable de tourner le dos aux singularités des exemples qu'il avance afin de mijoter un bouillon de généralisations arbitraires.

Il demeure que Forgerons et alchimistes a un immense mérite : à l'heure où s'affirme la nécessité de repenser notre rapport au monde, le texte suggère, lu en 2018, que l'anthro ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine