Le courage du mensonge

Le courage du mensonge

Deux essais analysent en quoi le mensonge et la mauvaise foi peuvent être utiles et même fertiles en philosophie et en littérature : ne s'agit-il pas, en ces terres, de remettre en cause toute vérité établie ?

« Sartre disait que nous pensons toujours contre nous-mêmes, sans quoi nous restons dans la mauvaise foi de celui qui se forge une image satisfaisante de lui à travers sa pensée », rappelle François Noudelmann. Ce programme pourrait être mis en exergue à son essai, Le Génie du mensonge, comme à celui de Maxime Decout, En toute mauvaise foi. Penser contre soi-même, c'est en effet pour ces deux essais, l'un philosophique, l'autre plus littéraire, remettre en question le concept le plus omnipotent, le plus protégé, le plus sacré même de la philosophie : la vérité.

« Plus l'affirmation de soi est tonitruante, plus nous pouvons soupçonner que le soi est vulnérable, qu'il a besoin d'être bruyamment réassuré », dénonce d'emblée Le Génie du mensonge : vouloir revendiquer à tout prix un discours de vérité nous expose à bien des dénis, à bien des formes de mauvaise foi. Vouloir tenir la position kantienne condamnant toute forme de mensonge en toutes circon ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : La tempête qui vient, James Ellroy, éd. Rivages/Noir

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

Les écrivains journalistes avec RetroNews

Pour accompagner notre dossier sur la littérature érotique, nous vous proposons de plonger, en partenariat avec Retronews, le site de presse de la Bnf, dans la vie de Rachilde, la reine des décadents.

Illustration : Le journal des Débats, 27 mars 1899 - source : RetroNews-BnF