Le corbusier sur le papier, l'architexte

Le corbusier sur le papier, l'architexte

Célébré par une exposition, aussi admiré que détesté, Le Corbusier a plus écrit qu'il n'a construit. Cette graphomanie théorique, souvent sous-estimée, en dit pourtant long sur les perspectives de l'architecte.

Citoyen helvète, Charles-Édouard Jeanneret-Gris, dit Le Corbusier (Corbu pour ses collaborateurs), demanda et obtint la nationalité française en 1930, à l'âge de 43 ans. Les papiers d'identité fournissaient à l'époque un signalement détaillé. Cheveux : gris. Nez : moyen. Teint : naturel - l'adjectif laisse perplexe. Quelle couleur de peau ne l'est pas ? La mention qui m'étonne le plus se trouve cependant à la ligne Profession. Le Corbusier y fit inscrire : « homme de lettres ».

En 1930, Le Corbusier avait déjà de nombreuses constructions à son actif : la maison-atelier de son ami Amédée Ozenfant, la villa Schwob, l'emblématique villa Savoye, les cinquante logements de la c ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Sarah Schulman

Sarah Schulman
Écrivaine, militante LGBT et activiste de longue date à Act Up New York