Le ciment Max-Franz

Le ciment Max-Franz

Si d'aventure vos pas vous portent un jour jusqu'au nouveau cimetière juif de Prague, lorsque vous vous retrouverez inévitablement face à la tombe de Franz Kafka, observez les pèlerins à vos côtés : leur curiosité est si puissamment aimantée par le nom gravé dans le marbre qu'elle en néglige les morts alentour. Il suffirait pourtant de pivoter à 180° pour découvrir dans l'exact prolongement du regard de Kafka un nom sur une plaque : celui de Max Brod. On ne saurait mieux cimenter une amitié pour l'éternité et un peu plus.

Parce que ce fut l'un, parce que ce fut l'autre. On pourrait s'arrêter là et décourager toute explication. Ce serait dommage car elle existe bel et bien, si tant est que le mystère d'une si profonde amitié fut réductible à l'examen attentif d'une correspondance, fût-elle d'un autre temps, celui où l'on s'écrivait encore des lettres. Leur recueil s'intitulait justement Eine Freundschaft Une amitié à sa parution en 1989 chez Fischer ; encore qu'il ne s'agisse ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes