le chant du coucou

le chant du coucou

Max de Carvalho, poète chrétien tourné vers la nature

Max de Carvalho-Wyzuj est né à Rio au début des années 1960, d'une mère brésilienne et d'un père polonais. Ses parents, chanteurs d'opéra, l'ont promené un peu partout dans le monde avant de se fixer à Chatou, où il a achevé de grandir. Avant qu'il ne décide d'aller vivre avec sa femme et ses enfants dans la Montagne Noire, on le croisait souvent à Paris au milieu des années 1980, partout où il était question de poésie ; il éditait alors avec des amis une revue au titre nervalien, La Treizième, dont il a ensuite poursuivi seul la publication, à un rythme variable qui vaut à la deuxième série d'atteindre aujourd'hui son n° 9 on suppose qu'il s'est au moins promis d'aller jusqu'au n° 13 !. Chaque numéro est conçu musicalement : les solistes ici s'appellent Jean Bastaire, Pierre Oster, Bernard Noël, l'étonnante Ilissa Sequin Iliad que traduisit André Du Bouchet, mais aussi des poètes hongrois, italiens, brésiliens... Les voix se répondent, se fondent - et les gloses ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon