Le cannibalismeà toutes les sauces

Le cannibalismeà toutes les sauces

Une somme érudite embrasse les pratiques et symboliques de l'anthropophagie, à travers de multiples cultures et matériaux, du roman au fait divers.

le cannibalisme ? Miam ! Symbole ambivalent de l'horreur et de l'exotisme, foyer ardent de notre attraction pour le macabre, fantasme ambigu où se jouent à la fois notre désir et notre haine de la chair... Le cannibalisme, oui, a principalement existé sous la forme d'une gigantesque soupe, où l'anthropologue Mondher Kilani observe que flottent indistinctement des fragments de faits divers et de malentendus culturels, des romans et des os : le cannibalisme, c'est principalement une manière de se donner l'Autre en spectacle.

Pourtant, ayant rappelé le lien entre la diversité des pratiques et des représentations (y compris, donc, celles de l'Occident), l'auteur n'en propose pas moins une courageuse synthèse du « phénomène cannibale » : la manducation de la chair humaine comme métaphorisation des relations d'alliance, la hantise de la dévoration comme métaphorisation du pouvoir, la rémanence du terme cannibalisme comme métaphorisation de l'ensauvagement, ou encore comme ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison