LE BALLON

LE BALLON

Alors que la Coupe du monde de football débute le 14 juin prochain en Russie, Daniel Cohn-Bendit a voulu « prendre le contre-pied de ce qu'on attendait » de lui cinquante ans après Mai 68 « en écrivant un livre évoquant le football », lui, le supporteur irrationnel (« je gesticule, me lève, me rassois, hurle, proteste... ») et paradoxal : s'il a peu joué enfant, il enfile régulièrement les crampons ces dernières années pour des matchs entre commentateurs (il a suivi plusieurs Coupes du monde pour Europe 1). Il confesse qu'il s'est toujours senti « contre l'Allemagne plutôt que pour la France »... Même après « la loi du sol le 1er janvier 2000 », qu'il appelait de ses voeux et « qui a fait des Boateng, Özil, Mustafi et autres Khedira des champions du monde il y a quatre ans au Brésil ».

Daniel Cohn-Bendit aime « le football de gauche », où « on marque plus de buts que l'on en a encaissé » pratiqué par les Pays-Bas de Cruyff ou le Brésil de Sócrates. Et pas « le football de dro ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes