LE « MANSPLAINING »

LE « MANSPLAINING »

Mansplaining(ou « mecsplication ») : à quoi rime ce drôle de mot-valise ? Une simple mode linguistique, ou l'expression d'une véritable question ?

Dans un billet d'humour du Los Angeles Times, l'essayiste américaine Rebecca Solnit (photo) raconte comment un homme lui a un jour expliqué de long en large le contenu d'un livre, sans qu'elle parvienne à l'interrompre pour lui dire qu'elle en était elle-même l'auteur. Elle n'utilise pas l'expression de mansplaining et se contente de rapporter une situation courante : un homme, persuadé d'en savoir plus qu'une femme, lui explique de manière condescendante ce qu'elle sait mieux que lui (lire l'entretien du 3 mai 2018, www.nouveau-magazine-litteraire.com). Le « concept » n'est alors qu'une satire des relations mondaines, faite à la manière du regretté Tom Wolfe.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison