LE « MANSPLAINING »

LE « MANSPLAINING »

Mansplaining(ou « mecsplication ») : à quoi rime ce drôle de mot-valise ? Une simple mode linguistique, ou l'expression d'une véritable question ?

Dans un billet d'humour du Los Angeles Times, l'essayiste américaine Rebecca Solnit (photo) raconte comment un homme lui a un jour expliqué de long en large le contenu d'un livre, sans qu'elle parvienne à l'interrompre pour lui dire qu'elle en était elle-même l'auteur. Elle n'utilise pas l'expression de mansplaining et se contente de rapporter une situation courante : un homme, persuadé d'en savoir plus qu'une femme, lui explique de manière condescendante ce qu'elle sait mieux que lui (lire l'entretien du 3 mai 2018, www.nouveau-magazine-litteraire.com). Le « concept » n'est alors qu'une satire des relations mondaines, faite à la manière du regretté Tom Wolfe.

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes