L'avocate des diables

L'avocate des diables

Depuis Londres, cette activiste anglo-iranienne, laïque radicale et alliée des Femen, milite pour la protection des musulmans ayant renoncé à leur religion.

avant d'accepter de nous parler, Maryam Namazie s'assure que nous ne sommes pas une publication d'extrême droite. Elle eût été plus rassurée si nous avions été Charlie Hebdo, qu'elle adore. Cette activiste de 52 ans d'origine iranienne installée à Londres est habituée à être fustigée pour ses discours véhéments contre l'islam et l'islamisme. Mais elle craint l'instrumentalisation de ses propos et ne veut pas être assimilée aux personnalités de cette branche politique. « En France, Marine Le Pen utilise l'islam pour criminaliser les musulmans et les migrants et les renvoyer chez eux, alors que je défends la diversité et l'ouverture des frontières », plaide-t-elle.

Le regard vif, le verbe haut, cette femme brune se dit communiste, féministe, abstentionniste, athée, militante des droits des femmes, des réfugiés et des apostats. Pour défendre ces derniers, elle a cofondé, en 2007, le Conseil des ex-musulmans de Grande-Bretagne, qui a essaimé dans plusieurs pays ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison