L'autisme sortdu silence

L'autisme sortdu silence

De nombreux livres se consacrent enfin à ce faisceau de troubles psychiques. S'immerger dans les mots des autistes eux-mêmes est un préalable inouï.

son corps, comme encombré d'enfance, semble ne lui être qu'embarras : ses gestes sont désordonnés, sa tête se jette de bas en haut et de haut en bas en mouvements pendulaires déréglés. Son regard s'évade ou vous transperce, sans que l'on puisse saisir s'il exprime sympathie ou dégoût, demande ou rejet. Son expression se limite à des éclats de rire intempestifs, à des cris et à des grognements, et lorsqu'elle marche, dans la rue ou dans la nature, elle se barde la taille d'une énorme bouée, viatique indispensable pour se préserver de la violence des rencontres.

Hélène Nicolas, Babouillec de son nom d'artiste, est une jeune femme qui vient de dépasser la trentaine. Parce qu'elle est classée autiste, diagnostiquée déficitaire à 80 %, l'école se révèle impropre à lui apprendre à lire et à écrire, encore moins à parler. Et pourtant trace-t-elle à présent, en assemblant d'une main incertaine des lettres en carton piochées dans une boîte compartimentée : « Je suis une enfa ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Entretien

Laurent de Sutter © Hannah Assouline/ éd. de l'Observatoire

Laurent de Sutter
« Une indignation efficace reconfigure nos manières de penser »

Nos livres

 La langue confisquée, Frédéric Joly, éd. Premier Parallèle

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

OCTOBRE :

 Microclimat judiciaire : entretien avec Judtih Rochfeld

► De Big Brother à Big Other : inédit du dossier Orwell-Huxley

► « Le génie français, c’est la liberté ! » : version longue de l'entretien avec Laurent Joffrin

SEPTEMBRE :

► L'identité et ses (im)postures : critique du Nom secret des choses de Blandine Rinkel

 Souvenirs de la maison close : critique de La Maison d'Emma Becker

 Le feu au lac : version longue de l'entretien avec Kevin Lambert

 

© Louison pour le NML

© Louison