Laurens, trop rare

Laurens, trop rare

Redécouvrez Henri Laurens , l'un des plus grands sculpteurs cubistes.

Sans dédaigner les expositions qui, en ce début d'automne, ouvrent dans les musées - ici, Courbet, là, Arcimboldo, ailleurs la collection du docteur de Bellio -, on peut regretter la quasi-absence, dans la presse, d'une oeuvre, exposée jusqu'au 5 janvier prochain, parmi les plus rares et les plus surprenantes : celle de Laurens, Henri Laurens 1885-1954.

Étrange... Comme si la Postérité faisait la fine bouche, comme si elle ne se résignait pas à devoir reconnaître en lui l'un des plus importants sculpteurs du siècle dernier. On devrait relire ces mots de Giacometti à propos de Laurens : « Sa manière même de respirer, de toucher, de sentir, de penser devient objet, devient sculpture. » Pour se convaincre de l'importance de Laurens, la visite de la galerie Berès s'impose. De même que la lecture du catalogue publié pour cette exposition. Il est exemplaire. Parce qu'il rassemble toutes les informations nécessaires pour qu'il devienne l'une des références indispensables à quiconque ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes