L'Aube du dernier jour

L'Aube du dernier jour

Deux romans de Tristan en même temps ? C'est parce que l'un, L'Aube du dernier jour , est une nouveauté et que l'autre, L'Ange dans la machine , éd. La Table Ronde 1990, est une réédition. La première d'une série de dix, programmée par Fayard, jusqu'en 2002.

Mais si ces deux romans arrivent en même temps sur les tables des librairies, c'est aussi parce qu'ils ont quelques parentés : une certaine vision de l'homme et de la société, un héros central d'exception et pour le décrire un subalterne, un copiste, un témoin. En même temps que pour leur auteur la volonté affichée d'être un conteur éclairé et si possible éclairant en mettant en perspective les dangers, les folies, l'amnésie qui menacent la société.

L'Ange dans la machine était l'histoire de John Emmanuel Delaware. Le jeune homme parti de rien se faisait un nom en littérature, avant guerre. Soudainement célèbre, un peu grisé par le succès, il gardait une immense l ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

Ceux qui restent, Benoît Coquard, La Découverte, 280 p., 19 €.

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon