L'atelier de Tennessee Williams

L'atelier de Tennessee Williams

Une adaptation de quatre nouvelles de l'auteur d'Une Chatte sur un toit brûlant est présentée au Théâtre national de Toulouse dans une mise en scène d'Agathe Mélinand, du 22 janvier au 9 février 2013.

Tennessee Williams a disparu il y a trente ans - et Le Magazine Littéraire lui consacrera son dossier du mois prochain. Dès ses premiers succès, on a pu trouver son écriture datée. Son Tramway nommé désir ou sa Rose tatouée pouvaient paraître ringards, conservateurs, sudistes aux yeux des défenseurs d'Arthur Miller ou du théâtre de l'absurde européen. C'était peut-être oublier que toutes les littératures n'évoluent pas dans le même temps. C'était peut-être jalouser le double succès, théâtral et cinématographique, de ces textes qui devenaient immédiatement des productions : Broadway et Hollywood, Elia Kazan à la direction, ou encore Mankiewicz, ou Huston, et, pour porter les personnages, Taylor, Hepburn, Gardner, Brando, Newman, Burton. C'était peut-être, enfin, se détourner de la puissance passionnelle qui étouffe ses créations. Cette puissance se trouve aussi dans les nouvelles, ce genre si prisé de la littérature anglo-saxonne. On peut considérer celles ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon