Pablo Neruda, l'as d'épique

Pablo Neruda, l'as d'épique

Voyage sur les traces de l'immense poète chilien, tactile, telluriqueet engagé auprès du peuple. Son grand poème Le Chant général charrie dans ses vers l'histoire tragique de l'Amérique latine.

Un peu plus à droite... Attention à la vitre ! À trois, on pousse : un, deux... » Après quelques minutes de manoeuvre laborieuse, nous avions réussi : l'imposante figure de proue était remise en place. La pièce de bois, lourde de plusieurs centaines de kilos, contemplait de nouveau les vagues tumultueuses du Pacifique qui venaient se briser sur la côte chilienne, en face de la maison de Pablo Neruda. Et nous étions tous en sueur. Si on m'avait annoncé, il y a quelques mois, que mon pèlerinage sur les traces du poète national chilien m'amènerait à déménager les objets de sa collection personnelle pendant toute une matinée, j'aurais eu du mal à le croire. En abordant Pablo Neruda, je m'attendais plus à me frotter à l'intimidant monument de la littérature chilienne, celui dont Gabriel García Márquez avait dit qu'il était « un des plus grands poètes de notre temps ». En me rendant chez lui, j'avais plutôt découvert un collectionneur compulsif dont les maisons sont envahies d'objets qui ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes