L'appel du large

L'appel du large

Voguer vers l'inconnu, puis revenir pour raconter ou réinventer... Comme le Rimbaud du « Bateau ivre », les écrivains de ce dossier se sont baignés dans « le poème de la mer, infusé d'astres, et lactescent ». Puis ils sont rentrés au port, chargés de visions, d'histoires, de sagesses marquées par le sceau de l'ailleurs. Ils s'appelaient Conrad, Stevenson, Melville ou London et vivaient à une époque où les voyages en mer étaient encore des aventures. Le vent qui souffle à travers leurs pages est susceptible d'emporter tout lecteur vers des méridiens ignorés.