L'antisémitisme, une valeur actuelle

L'antisémitisme, une valeur actuelle

L'attaque ad hominem sur le physique de l'historien d'origine juive Benjamin Stora par Bruno Larebière dans l'hebdo de la « droite décomplexée » reprend trait pour trait les antiennes d'un antisémitisme né au XIXe siècle.

Doit-on s'offusquer qu'un journaliste de la droite conservatrice portraiture un intellectuel de gauche en « poussah pontifiant » qui a « fait du gras » depuis ses jeunes années d'étudiant ? L'article de Bruno Larebière sur l'historien Benjamin Stora, paru dans le numéro spécial d'octobre 2019 de Valeurs actuelles sur la guerre d'Algérie, a suscité l'indignation. Plus de quatre cents intellectuels ont signé une pétition contre ce texte jugé antisémite. Pourtant, si l'attaque ad hominem sur le physique de l'historien est abjecte, l'article, à charge, s'attarde peu sur les origines juives de l'universitaire. On est loin de Céline ou de Je suis partout. Mais qu'est-ce qu'un texte antisémite à l'aube de 2020 ? Décryptage.

Interrogé par nos soins, Larebière confie être « tombé des nues » : « Je me contrefiche éperdument que Stora soit juif. Se serait-il appelé Kervadec, issu d'une lignée catholique de Concarneau [...], que j'aurais fait, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : Révolution aux confins, Annette Hug, traduit de l'allemand Suisse par Camille Luscher, éd. Zoé