L'ange noir du blizzard

L'ange noir du blizzard

Un roman jalonné de cadavres et de correspondances qui marie froid et effroi.

Mieux vaut ne s'aventurer dans le Massif bleu d'Andrée A. Michaud, prix du polar SNCF 2019 pour Bondrée, qu'en renonçant à la rationalité si prisée par les amateurs de polars procéduraux. Tempêtes s'attache avant tout à la psyché malmenée de ceux qui viennent y braver des éléments inhospitaliers. Telle Marie, la première narratrice, qui vient s'installer dans le chalet légué par un oncle suicidé. Elle y recueille un étrange vagabond perdu dans le blizzard, donné pour mort par les informations locales.

Des mois plus tard, Ric, autre solitaire porté sur la bouteille, décide qu'il achèvera le manuscrit d'un auteur disparu dont il fut l'homme de paille. Il logera ainsi au camping où se déroule le roman, non loin du chalet de Marie. Entre les deux récits jalonnés de morts violentes, les correspondances s'accumulent, tandis que se brouillent peu à peu la chronologie des événements, la perception des protagonistes et la frontière entre le réel et le livre de Ric. ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes