L'ANGE DE LA NUIT

L'ANGE DE LA NUIT

la première anthologie de Krzystof Kamil Baczynski

En un peu plus de quatre cents poèmes, Krzystof Kamil Baczynski a marqué la poésie polonaise du xxe siècle d'une empreinte indélébile. Mort à vingt-trois ans dans l'insurrection de Varsovie en août 1944, il est l'incarnation même d'une jeunesse foudroyée par l'Histoire : une sorte d'ange dont le chant s'est élevé au moment où l'Europe était plongée dans la nuit et l'horreur. Après la guerre, certains de ses poèmes sont devenus aussi célèbres en Pologne que, chez nous, ceux de Rimbaud. Eva Demarczyk, chanteuse à la présence scénique envoûtante, y a contribué en leur prêtant sa voix bouleversante. Malgré cette gloire, Baczynski demeure en France un inconnu, et il faut saluer la parution de cette première anthologie due à Christophe Jeweski et à Claude-Henri Du Bord.

Baczynski est l'héritier du romantisme polonais, de sa tradition d'insurrection par le Verbe. Mais il n'a rien d'un poète « romantique » au sens courant du terme d'ailleurs si faux. Nulle confession directe ici, nul ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard