L'amour-haine des philosophes

L'amour-haine des philosophes

Les philosophes sont des êtres de chair et de sang, non moins soumis que les autres aux attaques des passions. Leurs disputes sont d'idées bien sûr, mais les idées, ne l'oublions pas, s'incarnent.

On ne s'imagine Platon et Aristote qu'avec de grandes robes de pédants. C'étaient des gens honnêtes et comme les autres, riant avec leurs amis ». Célèbre pensée de Pascal, qu'on aimerait naturellement compléter d'un : « et se disputant avec leurs ennemis. » Les philosophes sont des êtres de chair et de sang, non moins soumis que les autres aux attaques des passions : à la gaieté ou à la reconnaissance, mais également à la colère, à la jalousie, au ressentiment... Leurs disputes sont d'idées bien sûr, mais les idées, ne l'oublions pas, s'incarnent. Grégoire de Naziance, père de l'Église du ive siècle, retrace ainsi l'origine de sa querelle avec l'empereur Julien, qu'il rencontra dans sa jeunesse, bien avant qu'il ne devienne l'odieux « apostat » : « Ce qui me permit de le percer à jour, comme si j'étais devin, ce fut l'inégalité de son caractère et les excès de ses transports. Je n'augurais rien de bon en voyant son cou sans cesse en mouvement, ses épaules branlantes comme les de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Nos livres

À lire : « Le froid, roman en trois actes avec entractes », Andreï Guelassimov, traduit du russe par Polina Petrouchina, éd. Actes Sud

Offrez un abonnement au Nouveau Magazine littéraire

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

DÉCEMBRE :

► Entretien avec David Djaïz, auteur de Slow Démocratie (Allary) : complément de la brève « La place de la nation »

NOVEMBRE :

 Dominique Bourg contre le « fondamentalisme de marché » : complément de l'article « Réchauffement politique »

► Version longue de l'entretien avec Yann Algan : le co-auteur de l'essai Les Origines du populisme analyse la montée de la défiance envers les institutions dans notre dossier « Cas de confiance »

► Paradoxale promesse : critique du dernier essai de Vincent Peillon