L'amour comme désastre

L'amour comme désastre

un essai de pietro citati redonne un instant vie au couple mythique formé par l'écrivain Francis Scott Fitzgerald et sa femme, Zelda Sayre. Une histoire unique dans les lettres américaines, qui débuta comme un conte de fées, mais finit en cauchemar : chacun mourra de son côté, oublié du monde.

Les aimer n'est pas difficile. Ils sont si jeunes, si beaux, si pleins d'eux-mêmes. Les aimer suppose que l'on renonce à toute morgue adulte et retourne innocemment à ses propres vingt ans.

Car c'est l'âge offert, où tout se lit dans les yeux tel un open book. L'âge où commence le merveilleux désastre de Zelda Sayre et de Scott Fitzgerald - et l'âge idéal pour succomber à leur charme. Oui, c'est étrange : on tombe amoureux des deux en même temps.

Alabama, 1918. L'histoire démarre façon conte de fées, avec le manichéisme qui sied au genre : pour Zelda, le Sud ; pour Scott, le Nord ; pour elle l'opulence, pour lui l'étroitesse et la gêne ; pour elle un héritage aristocratique, pour lui l'humiliation de naître déclassé.

Les voici à New York, mariés en 1920 dans la cathédrale Saint Patrick, sur la Cinquième Avenue. Le premier roman de Scott, L'Envers du paradis , fait un malheur et les jeunes mariés foncent à corps perdu dans ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes