L'Aleph est une vague parodie de Dante. Je me suis amusé, un peu naïvement, à faire

L'Aleph est une vague parodie de Dante. Je me suis amusé, un peu naïvement, à faire

de Virgile ce personnage ridicule qu'est Argentino Danieri. J'ai même gardé le nom de Béatriz et moi-même dans le rôle de Dante, bien entendu... Et puis je trouvais ça drôle, cette bouche des enfers dans la calle Garay, là, à deux pas d'ici. Rires de Borges. Et puis je vais vous dire quelque chose que vous ne savez sans doute pas. Les noms que j'emploie dans mes histoires sont des noms de personnes qui existent vraiment. Souvent des gens de ma famille. II y a une grande richesse de noms dans ma famille, alors je l'utilise. Ma mère n'aime pas ça, je crois que ça lui fait peur. Mais même son nom à elle, Acevedo, je m'en suis déjà servi. Et puis aussi, j'aime bien faire des caricatures de gens que je connais mais en maquillant les noms, bien sûr. Ainsi le Carlos Argentino Danieri de L'Aleph existe vraiment, c'est un ami à moi. J'ai accentué la caricature, le ridicule, la médiocrité de l'oeuvre. Mais dans l'ensemble c'est assez lui. Ma mè ...

Pour lire l’intégralité de cet article
EN REGARDANT LA PUBLICITÉ D'UNE MARQUE

Entretien

Photo : Frantz Olivié © DR

Frantz Olivié :
« La financiarisation du livre est en train de produire une culture d'aéroport inepte »

Nos livres

À lire : Poésie, etc., Guy Debord, éd. L'Échappée, « La Librairie de Guy Debord », 528 p., 24 E.

Supplément web

Chaque numéro du Nouveau Magazine littéraire est complété d'articles en accès libre à lire sur ce site internet. 

MAI :

► Roberto Bolaño, et de deux : en complément de l'ensemble « Il faut relire » consacré à l'écrivain

► Entretien avec Jacopo Rasmi : avec Yves Citton, il signe l'essai Générations collapsonautes