L'airpocalypse chinoise

L'airpocalypse chinoise

1er janvier 2017

En décembre 2016, des milliers de citadins chinois asphyxiés par le smog ont dû se réfugier à la campagne dans l'espoir d'y trouver une atmosphère plus respirable. Cette « airpocalypse » a affecté 500 millions de personnes. Dans les grandes agglomérations, les passants équipés de masques à gaz circulaient dans un sinistre brouillard qui recouvrait les rues comme une chape. [...] Afin d'exonérer les autorités, les législateurs pékinois sont allés jusqu'à envisager de classer le smog au nombre des catastrophes météorologiques, comme s'il s'agissait d'un phénomène naturel, et non d'une conséquence de la pollution industrielle.

L'airpocalypse n'a cependant pas tardé à faire l'objet d'une normalisation. Les autorités chinoises, bien obligées de prendre acte de la situation, ont appliqué des mesures permettant aux citoyens de poursuivre leur train-train quotidien.

Lire la suite sur bibliobs.nouvelobs.com/

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Nos livres

« Je reste roi de mes chagrins », Philippe Forest, éd. Gallimard