Lady Hunt

Lady Hunt

On entre dans Lady Hunt par la porte d'un rêve, la vision d'une maison mystérieuse qui ne cessera de hanter la narratrice, Laura Kern. On entre donc en pensant au songe inaugural de Rebecca, balise de la littérature gothique. Le clin d'oeil d'Hélène Frappat est un leurre : elle se préoccupe peu des questions de genre littéraire , ne cherche pas à singer Daphné du Maurier. Ancienne critique de cinéma, elle est en revanche obsédée par la puissance des images, leur capacité à infester nos corps : « Lady Hunt » n'est autre que la chorée de Huntington, maladie héréditaire que Laura a une chance sur deux de contracter et dont les premiers symptômes se manifestent par songe.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Grand entretien

Claire Marin © HANNAH ASSOULINE/Ed. de l'Observatoire

Claire Marin
Auteure de Rupture(s) (éd. de l'Observatoire)

S'abonner au magazine

S'abonner au magazine